Aller au contenu principal

Les nouveaux modes de gestion du travail social et la marge discrétionnaire des travailleurs sociaux

Cette publication fait partie d'un ouvrage collectif dirigé par Céline Bellot, Maryse Bresson et Christian Jetté, intitulé : Le travail social et la nouvelle gestion publique. Ce livre montre comment les politiques sociales et les services sociaux sont, de toutes parts, modulés par les mots d’ordre de la nouvelle gestion publique (NGP) : responsabilisation, performance, rentabilité. Plus qu’un nouveau vocabulaire, ce nouveau cadre de pensée et d’action induit des transformations profondes des mécanismes de protection et de régulation sociales.
Comment le travail social se positionne-t-il dans ce contexte qui n’est pas exempt d’ambiguïtés et même de contradictions sur les plans social et politique ? Quels sens donner au soutien des populations vulnérables dans le cadre d’une performance objectivée et quantifiable ? Quelles innovations ont émergé ? Cet ouvrage rend compte, à partir des regards croisés de chercheurs d’Europe comme du Québec, des enjeux et des défis du travail social au regard de la NGP, et surtout de la diversité et de la complexité de ceux-ci. Il y est non seulement question de la modification des politiques et des cadres de l’intervention sociale, mais aussi des mutations des pratiques des travailleurs sociaux ainsi que des effets sur la formation et sur l’identité professionnelle.

La contribution d'Eric Moachon et Jean-Michel Bonvin s’intéresse plus spécifiquement aux liens entre NGP et pouvoir discrétionnaire des travailleurs sociaux et étudie, sur la base de trois études de cas menées en Suisse, trois ensembles d’instruments caractéristiques de la NGP : les indicateurs de performance, les contrats de prestations et les démarches qualité. Elle se demande dans quelle mesure et de quelles façons ces instruments parviennent à influencer la mise en œuvre des politiques (plus particulièrement sous l’angle de la marge de manœuvre et d’interprétation laissée aux acteurs locaux, c’est-à-dire de la reconnaissance ou non de leur savoir et expertise). Les auteurs soulignent enfin les risques et les opportunités offertes par ces changements et esquissent quelques pistes de réflexion visant à mieux prendre en compte les besoins des usagers du travail social.

 

Téléchargez l'introduction et la table des matières du livre <media 8314 _top - "TEXTE, Bellot et al. 2013 Intro, Bellot_et_al.__2013__Intro.pdf, 495 KB">Le travail social et la nouvelle gestion publique</media>.

Auteur-e-s
Bonvin Jean-Michel
Moachon Eric
Références

Moachon, E. & Bonvin, J.-M. (2013). Les nouveaux modes de gestion du travail social et la marge discrétionnaire des travailleurs sociaux. In C. Bellot, M. Bresson & C. Jetté (Eds), Le travail social et la nouvelle gestion publique (pp. 205-220). Québec : Presses de l’Université du Québec.

Retour en haut