Aller au contenu principal

Les politiques familiales vaudoises : un révélateur des rapports sociaux

Cet article a pour objectif d’analyser des politiques sociales développées dans un canton suisse en direction des familles pauvres afin de faire ressortir les normes sociales sur lesquelles elles reposent et qu’elles contribuent à produire. Pour l’essentiel, ces politiques soutiennent le modèle de la « conciliation » entre emploi et travail domestique pour sortir les familles de leur situation de pauvreté. Elles prennent en compte la faiblesse des salaires des classes populaires en proposant un supplément étatique de revenu, et elles correspondent aux normes sexuées helvétiques concernant la parentalité, qui promeuvent une présence importante de la mère auprès de l’enfant durant les six premières années. Le personnel chargé de la mise en œuvre de ce dispositif est attentif aux conditions sociales de réalisation de cette articulation entre vie familiale et vie professionnelle, et il est également conscient du champ de tensions qui peut exister pour les mères entre les valeurs domestiques – bien s’occuper de leur(s) enfant(s) – et les valeurs de l’emploi. Mais il a tendance à limiter la condition de domination patriarcale des mères pauvres à celles des familles du Sud global.

Auteur-s
Perriard Anne
Tabin Jean-Pierre
Références

Perriard, A. & Tabin, J.-P. (2017). Les politiques familiales vaudoises : un révélateur des rapports sociaux. Revue des politiques sociales et familiales, 124, 33-42.

Liens
Retour en haut