Aller au contenu principal

Les relations entre les générations : entre mythe et réalité

Les relations intergénérationnelles sont fortement médiatisées depuis quelques années et revêtent tour à tour un aspect dramatique ou enchanté. Les enjeux de ce débat souffrent de discours qui entremêlent différents niveaux et les définitions développées dans le champ scientifique. Dans cet article, quatre définitions sont retenues : la notion de génération familiale s’appliquant à un rapport de filiation, la génération statistique qui désigne un ensemble de personnes nées dans une période donnée, la génération historique qui regroupe des personnes nées dans la même période et qui partagent un référentiel commun et la génération sociale ou économique qui comprend les personnes qui se trouvent dans une phase de vie marquée par un même statut économique et institutionnel. Les deux mythes les plus récurrents en ce qui concerne les relations intergénérationnelles sont d’une part l’idée d’un effritement des liens de solidarité au sein de la famille et d’autre part la remise en cause du « contrat générationnel » en raison de la pression exercée sur les assurances sociales par le vieillissement démographique. Pourtant, contrairement à l’idée du délitement des liens, plusieurs travaux démontrent la multiplicité des canaux d’échanges existants au sein des générations familiales. Le changement démographique qui se profile ainsi que l’articulation des solidarités publiques et privées s’avère un enjeu de politique publique crucial qui relève d’un choix politique entre solidarité familiale et Etat-providence fort.

Résumé : Sarah Kiani

Auteur-e-s
Hugentobler Valérie
Références

Hugentobler, V. (2009). Les relations entre les générations : entre mythe et réalité. In R. Currat, C. Liebling, M. Meyer, F. Panese & P. Perret (Eds), Au fil du temps. Le jeu de l'âge (pp. 56-60). Gollion : Fondation Claude Verdan.

Retour en haut