Aller au contenu principal

Mais comment gouverner la misère ?

Cet article de Jean-Pierre Tabin relate les différentes étapes des réformes de l’assistance publique à partir de celles de la fin du 19e siècle. L’auteur explique ces étapes en les mettant en lien avec le contexte existant.

Jean-Pierre Tabin poursuit en rappelant que c’est au tournant du siècle que le politique tranche la question de savoir si ce sont les habitants ou les bourgeois qui ont droit à l’assistance. Quelques cantons choisissent d'asseoir leur loi d'assistance selon le lieu de résidence (pour les habitants), alors que la majorité des cantons votent des lois qui se fondent sur le principe de l'assistance selon le lieu d'origine (pour les bourgeois). L’auteur ajoute que ce n'est qu'en 1967 que tous les cantons se dotent d'un concordat qui partage les frais d'assistance entre lieu d'origine et de domicile, consacrant de facto le principe selon lequel l'État aide celui qui est dans le besoin là où il vit et non en fonction de sa commune d'origine. Un principe entériné, pour la première fois, dans la révision de la Constitution fédérale en 1975, après presque un siècle de débats. Enfin, l’article retrace le parcours de Carl Alfred Schmid (1868-1948), défenseur du principe de l'assistance selon le lieu de domicile.

Résumé : Anne-Line Schminke.

Auteur-e-s
Tabin Jean-Pierre
Références

Tabin, J.-P. (2008). Mais comment gouverner la misère ? L'Hebdo, 28, 54-56.

Recherche(s) liée(s)
Retour en haut