Aller au contenu principal

Maladie féminine et maladie professionnelle, des catégories mutuellement exclusives ? L'exemple du syndrome du canal carpien

Le manque de reconnaissance des maladies professionnelles touchant les femmes est une conséquence de l’invisibilité qui entoure les risques et les atteintes à la santé des travailleuses, le syndrome du canal carpien en est un exemple. Après une brève présentation du syndrome, Isabelle Probst discute la définition du trouble donnée par l’assurance accident. La fréquence plus élevée de la maladie chez les femmes tend à être ramenée à des différences biologiques tandis que les effets de la division sexuée du travail ne sont pas considérés. Dans un second temps, Isabelle Probst met en perspective la pénibilité invisible des tâches à partir de témoignages de salariées atteintes du syndrome du canal carpien. Elle conclut en soulignant que la fréquence plus élevée du trouble chez les femmes tend à être ramenée à des différences biologiques alors que les effets de la division sexuelle du travail, qui assigne plus souvent des tâches répétitives aux femmes, ne sont pas pris en compte.

 

Résumé : Marie-Laure Gally.

Auteur-e-s
Probst Isabelle
Références

Probst, I. (2007). Maladie féminine et maladie professionnelle, des catégories mutuellement exclusives ? L'exemple du syndrome du canal carpien. In Actes du Work in Progress Etudes Genre (pp. 25-29), Lausanne, 29-30 mars 2007.

Retour en haut