Aller au contenu principal

Organiser les coexistences : petite production sportive urbaine et action publique

Cet article synthétise un cycle de recherche mené par les auteurs au sujet de la gestion de l'action publique des aspirations particulières, ainsi que de l'insertion de populations locales fragiles plutôt que l'imposition d'une norme, dans les cas de rencontre de celle-ci avec des mobilisations juvéniles attachées à promouvoir des productions sportives à forte prégnance culturelle et identitaire. C'est le traitement local et urbain de ces projets qui intéresse les auteurs, avec pour thème la gestion des différences par l'État.

Ces mobilisations sportives et juvéniles fortement identitaires ont été étudiées dans les villes de Lausanne, Berne et Bienne. Deux moments de l'action publique ont ainsi été mis en avant, premièrement le refus de ces projets montrant une incertitude politico-administrative lorsqu'elle est confrontée à des expressions qui sortent de leurs routines, puis un moment, constitué de plusieurs étapes, de « construction de la reconnaissance des projets ». Ces recherches montrent que cette rencontre entre les pouvoirs locaux et ces projets sportifs identitaires a été harmonisée par une gestion communautariste des problèmes. Cette mise en place de projets redéfinit de nouveaux arrangements en coordonnant les individus, les organisations et les institutions et renouvelle la vision des encadrements institutionnels, tout en servant pour les politiques publiques, à recréer du lien social dans une dynamique de légitimation des différences.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Jaccoud Christophe
Malatesta Dominique
Références

Jaccoud, D. & Malatesta, D. (2007). Organiser les coexistences : petite production sportive urbaine et action publique. In M. Bassand, V. Kaufmann & D. Joye (Eds.), Enjeux de la sociologie urbaine (pp. 337-359). Lausanne: Presses polytechniques et universitaires romandes.

Retour en haut