Aller au contenu principal

Politiques d'activation et citoyenneté

Depuis la fin des années 1980, les politiques d’activation se sont développées dans la plupart des pays européens. Ces politiques visent le retour à l’emploi de personnes touchées par le chômage, la maladie, l’accident, l’invalidité et, plus généralement, par la pauvreté.

Dans cet article, Véréna Keller se concentre sur un aspect des politiques d’activation, celui de la citoyenneté. Elle relève que ces politiques mettent en œuvre un certain type de rapports entre individu et société selon une attribution spécifique de droits et de devoirs.

Véréna Keller traite principalement deux questions : en premier lieu, de quels droits fondamentaux disposent les bénéficiaires de prestations sociales sous le régime de l’activation ? Deuxièmement, quelle est leur expérience subjective des politiques d’activation et quelles sont les conséquences sur leur sentiment d’appartenance et de reconnaissance ?

En guise de conclusion, l’auteure propose quatre principes qui permettraient de favoriser le plein respect de la citoyenneté et de renforcer la démocratie sous le régime de l’activation. Elle termine en relevant que l’emploi reste le plus grand intégrateur, la politique sociale ne parvenant pas à elle seule à résoudre les problèmes de la pauvreté et de l’intégration.

Résumé : Anne-Line Schminke

Auteur-e-s
Keller Véréna
Références

Keller, V. (2012). Politiques d'activation et citoyenneté. In J.-P. Tabin & F.-X. Merrien (Eds), Regards croisés sur la pauvreté (pp. 155-166). Lausanne : Editions EESP.

Retour en haut