Aller au contenu principal

Profession oder öffentlicher Dienst ? Zur Professionalität der Sozial Arbeit in der Schweiz

Cette contribution de Véréna Keller à cet ouvrage traitant de l’aide social en Suisse, en Autriche et en Allemagne, pose la question du travail social en tant qu’activité professionnelle.

Le travail social est, depuis son commencement, en concurrence avec d’autres instances et peine à se définir. Son professionnalisme est régulièrement remis en question, ses frontières étant souvent floues. Ce texte part de l’hypothèse que le travail social est bien professionnalisé et qu’il se déploie dans un cadre institutionnel, demandant des compétences précises qui s’acquièrent à l’aide d’une formation exigeante. Trois questions sont au centre de cette analyse : quels sont les changements observés au sein des politiques sociales en Suisse à travers le temps ? Qu’est-ce qui a changé dans le travail social ? Qu’en est-il de sa professionnalisation ?

Afin de répondre à ces questions, l’auteure présente les résultats d’une recherche menée dans les villes de Zurich et de Bâle ainsi que les cantons de Genève et Vaud. Ceux-ci permettent d’illustrer les importantes disparités que présentent les deux régions linguistiques principales de Suisse. En effet, si en Suisse romande le travail social est souvent considéré comme un outils de la politique sociale, il semble davantage valorisé en Suisse alémanique comme une profession quasi-libérale qui mériterait d’être reconnue comme discipline universitaire.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Keller Véréna
Références

Keller, V. (2007). Profession oder öffentlicher Dienst ? Zur Professionalität der Sozial Arbeit in der Schweiz. In D. Haller, W. Hinte & B. Kummer (Eds.), Jenseits von Tradition und Postmoderne. Sozialraumorientierung in der Schweiz, Österreich und Deutschland (pp. 11-22). Bonn: Juventa.

Retour en haut