Aller au contenu principal

Quelle place pour les mathématiques dans la vie des personnes avec une déficience intellectuelle ?

La numératie, c’est-à-dire l’utilisation des concepts mathématiques dans la vie quotidienne, est un domaine dans lequel les personnes avec une déficience intellectuelle (DI) rencontrent d’importantes difficultés. Une majorité arrive à l’âge adulte avec des connaissances mathématiques de base tellement insuffisantes qu’elles ne parviennent que difficilement à en faire usage, même minimalement, dans leur vie de tous les jours (Buttler et al., 2001; Tzanakaki, et al., 2014). Pour les personnes concernées, cette situation est source de sur-handicap (= handicap acquis supplémentaire) et impacte plusieurs domaines tels que l’autonomie personnelle et l’emploi. Si certains déficits cognitifs inhérents à la déficience intellectuelle expliquent en partie les difficultés rencontrées en mathématiques, les déterminants environnementaux (accès restreint à la formation post-obligatoire, manque d’opportunités d’apprentissage, absence de programmes adaptés aux besoins spécifiques de ce public, etc.) ont également leur part de responsabilité.

Auteur-e-s
Tessari Veyre Aline
Petitpierre Geneviève
Gremaud Germaine
Références

Tessari Veyre, A., Petitpierre, G. & Gremaud, G. (2015). Quelle place pour les mathématiques dans la vie des personnes avec une déficience intellectuelle ? Les Cahiers de l'Actif, 472-473, 163-183.

Retour en haut