Aller au contenu principal

Sexuation, valorisation et particularisation des "femmes chefs d'entreprise" dans la région d'Agadir (Maroc)

Cet article s’intéresse à l’émergence de la catégorie d’entrepreneure et à sa légitimation sociale dans la région d’Agadir (Maroc) à partir d’une recherche de terrain qui eut lieu entre 2003 et 2006. Il rend d’abord compte des conditions historiques d’émergence de l’entreprenariat féminin, en revenant en particulier sur la division sexuée du travail propre au type de capitalisme imposé par le colonialisme, sur les conséquences matérielles et idéologiques de la politique néolibérale dans laquelle s’est engagé le Maroc dès les années 1980 et sur la révision de la Moudawana en 2004. Ensuite, l’auteure montre que la légitimation de l’entreprenariat féminin passe par un processus de sexuation de ce dernier. Cette sexuation s’inscrit dans un registre moral qui mobilise des « valeurs traditionnelles » associées à la féminité et qui occasionne la construction de figures relativement consensuelles de femmes (plutôt valorisées) et d’hommes (plutôt minorisés) sur un mode antagoniste et propre au contexte. Cependant, les conditions socio-économiques dans lesquelles se trouvent ces entrepreneures et leurs familles, à savoir l’imbrication des rapports de sexe et de classe, engagent ces dernières et leurs conjoints dans des rapports plus ou moins transgressifs aux « valeurs traditionnelles » prônées.

Auteur-e-s
Martin Hélène
Références

Martin, H. (2012). Sexuation, valorisation et particularisation des “femmes chefs d'entreprise” dans la région d'Agadir (Maroc). SociologieS : revue de l’Association internationale des sociologues de langue française, mis en ligne 9 mai.

Liens
Retour en haut