Aller au contenu principal

Structures d'accueil de la petite enfance et réseau socioprofessionnel de quartier : l'effet préventif d'une collaboration dans un quartier à forte population familiale

Cet article de Levente Csikos montre en quoi les liens tissés entre les structures d'accueil des jeunes enfants permettent de favoriser et de créer un lien social dans une visée préventive. Avant d'être responsable de formation à l'Ecole d'Etudes Sociales et Pédagogiques (EESP) de Lausanne, l'auteur dirigeait depuis 1988 le centre de vie enfantine dans le quartier de la Grangette à Lausanne. Ce texte a donc comme point de départ sa propre pratique dans un contexte d'évolution de la structure sociale.

En vingt ans, la population de ce quartier a doublé et la situation des personnes y a quelque peu changé, laissant progressivement la place à une population à bas revenus et d'origines culturelles diverses. Ces changements ont largement contribué à fragiliser le tissu social de ce quartier.

Dès les années 1970-1980, une association de quartier se met en place, suivie d'autres lieux de vie, une bibliothèque et une ludothèque notamment. Un début de réseau se forme dans les années 1990 et évolue de la création d'activités pour les plus jeunes au centre de vie enfantine rapidement débordé par la demande.

Une coordination entre les institutions en place et les pouvoirs publics a été indispensable afin d'offrir des solutions de placement aux familles. Un travail en réseau entre les structures d'accueil en place et les instances publiques, ainsi qu'une responsabilisation de ces lieux sont donc une forme de prévention secondaire importante.

Résumé : Sarah Kiani

Auteur-e-s
Csikos Levente
Références

Csikos, L. (2005). Structures d'accueil de la petite enfance et réseau socioprofessionnel de quartier : l'effet préventif d'une collaboration dans un quartier à forte population familiale. Revue [petite] enfance, 94, 68-73.

Retour en haut