Aller au contenu principal

Theoretische Bezüge der Sozialen Arbeit in der französischsprachigen Schweiz

En Suisse romande, comme dans d’autres régions francophones, le travail social n’est que rarement l’objet d’une théorie élaborée de façon systématique. Jean-Pierre Tabin expose dans cette entrée du livre « Handbuch Socialwesen Schweiz » que cette lacune s’explique par le fait qu’aucun consensus n’existe sur ce qu’est la théorie du travail social, ni sur les conditions permettant de réaliser une vérification empirique de cette théorie. Jean-Pierre Tabin développe ce constat en analysant les cours offerts sur ce thème en Suisse romande ainsi qu’en s’appuyant sur la littérature francophone sur le travail social.

Aucun programme critique de recherche, structuré de manière systématique, n’a été constitué dans l’espace francophone, contrairement à ce qui peut être observé dans le monde anglo-saxon. Cette lacune est selon Jean-Pierre Tabin liée d’une part à l’organisation étatique ou semi-étatique du travail social, d’autre part à l’instabilité et la diversité des institutions qui l’organisent. Le fait que la formation du personnel du travail social, qui s’effectue en France dans des écoles, soit séparée des universités et par conséquent de la recherche y est aussi pour quelque chose. À cet égard, la situation en France diffère de la situation en Suisse romande où le travail social, depuis la fondation des Hautes écoles spécialisées, profite d’une activité de recherche dynamique soutenue par le Fond national suisse de la recherche scientifique.

Résumé : Anne-Line Schminke.

Auteur-e-s
Tabin Jean-Pierre
Références

Tabin, J.-P. (2015). Theoretische Bezüge der Sozialen Arbeit in der französischsprachigen Schweiz. In A. M. Riedi, M. Zwilling, M. Meier Kressig, P. Benz Bartoletta & D. Aebi Zindel (Eds.), Handbuch Sozialwesen Schweiz (pp. 418-424). Berne : Haupt.

Retour en haut