Aller au contenu principal

Transformation des régimes de protection sociale : le cas de la Suisse

Depuis la crise de l’Etat Providence les régimes de protection sociale ont été confrontés à de multiples remises en question qui ont aboutit à un bouleversement des pratiques en matière de protection sociale. La plupart des pays de l’OCDE ont adoptés de nouveaux modes de gestions, orientés autour de trois axes : un mouvement vers l’activation des dépenses et des bénéficiaires, un autre vers l’individualisation des prestations et des modes d’intervention sociale et enfin une tendance vers la territorialisation de la protection sociale. A la lumière de l’approche par les capabilités d’Amartya Sen, l’article a pour but de questionner le contenu de ces nouvelles politiques, les modalités de leur mise en application ainsi que leur impact. Il se focalise plus précisément sur l’Assurance Invalidité (AI) en Suisse et analyse les enjeux de ce triple mouvement d’activation, d’individualisation et de territorialisation dans ce cadre. Les résultats montrent que les récentes évolutions de l’AI tendent à favoriser l’adaptabilité des individus au marché du travail au lieu de s’attacher à accroître leurs capabilités de vivre la vie qu’ils choisissent. En mettant l’accent sur l’adaptation au marché du travail au détriment d’autres dimensions telles que la santé ou le logement, l’AI préconise une conception de la responsabilité en décalage avec celle d’Amartya Sen, qui envisage la responsabilité sociale ou collective comme la condition de la responsabilité individuelle.

Résumé : Sarah Kiani

Auteur-e-s
Bonvin Jean-Michel
Rosenstein Emilie
Références

Bonvin, J.-M. & Rosenstein, E. (2010). Transformation des régimes de protection sociale : le cas de la Suisse. In F. Degavre, D. Desmette, E. Mangez, M. Nyssens & P. Reman (Eds), Transformations et innovation économiques et sociales en Europe : quelles sorties de crise ? (pp. 19-33). Louvain-la-Neuve : Presses Universitaires de Louvain.

Retour en haut