Aller au contenu principal

Travail social et sciences humaines : la question de la légitimité du savoir

Ce texte sous forme d'entretien avec Jean-Pierre Tabin et Marc-Henry Soulet questionne le travail social en tant que discipline et champ autonome.

Selon Jean-Pierre Tabin, aucun champ de connaissance n'existe en lui-même et la reconnaissance d'un champ comme discipline scientifique est le résultat de luttes pour l'imposition d'une légitimité, lutte qui existe en ce qui concerne le travail social et qui est menée par différentes associations. Marc-Henry Soulet, lui, ne considère pas que le travail social est une discipline, n'ayant selon lui pas de connaissances propres. La recherche dans le domaine du social est pourtant en hausse, le fonds DORE permettant de financer des projets qui portent le plus souvent sur les jeunes, les professions du social, les familles, et des thèmes comme le handicap, le racisme ou la toxicomanie. L'effectivité réelle du travail social, le travail en lui-même est un champ en friche. L'intervention, elle, est devenue « palliative », visant plus à éviter le pire qu'à changer fondamentalement les choses.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Soulet Marc-Henry
Tabin Jean-Pierre
Références

Soulet, M.-H., & Tabin, J.-P. (2006). Travail social et sciences humaines : la question de la légitimité du savoir. Repère social : revue d'information sociale, 77, 18-19.

Retour en haut