Intervention féministe

Présentation et discussions autour du numéro 37/2 de la revue Nouvelles Questions Féministes (NQF).

Vendredi 12 avril 2019
à la Haute école de travail social et de la santé, Lausanne

 

Lors de cette après-midi d’étude, des chercheuses, des travailleuses sociales et des étudiantes présenteront et discuteront le dernier numéro de NQF, qui porte sur l’intervention et la pédagogie féministes.

« Intervention féministe » est le titre de la dernière parution de la revue Nouvelles Questions Féministes, et c’est aussi le premier numéro qui paraît à la nouvelle adresse de la revue. Depuis l’été 2018, en effet, NQF est accueillie par le réseau de compétences : Genre et travail social (GeTS) de la Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne. Ce déménagement d’une Haute école à une autre ayant été motivé par des liens professionnels, amicaux et thématiques établis de longue date entre l’Université de Lausanne, où la revue était  hébergée depuis 2001, et la Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne, cela ne change en rien l’organisation et les orientations de la revue. Elle conserve son comité de rédaction franco-suisse, sa ligne éditoriale et ses procédures de publication, qui sont présentées sur un site entièrement renouvelé : nouvellesquestionsfeministes.ch.

Hasard de la programmation des numéros, les cinq articles du Grand Angle composant « Intervention féministe » touchent à des thèmes qui, s’ils interrogent globalement la recherche, l’action et l’enseignement féministes, concernent de près le travail social. Les cinq articles du Grand Angle abordent, chacun à leur manière, la question des modalités de production et de partage de connaissances dans un objectif de changement social. En effet, les travailleurs et travailleuses sociales, tout comme les étudiant·e·s en travail social ne manquent jamais de se confronter, et de confronter les enseignant·e·s et les chercheur·e·s, à la question épineuse de l’usage des connaissances acquises :  

  • Comment, en tant que professionnel·le agissant dans un cadre institutionnel, un contexte économique et avec un mandat légal précis et limité, se positionner face à des fonctionnements institutionnels (re)produisant des oppressions sexistes, que ce soit l’égard du personnel ou des publics ?
     
  • Comment viser des objectifs d’émancipation en respectant les demandes et les besoins des personnes accompagnées ? Comment enseigner lorsque certaines modalités pédagogiques unidirectionnelles et fortement hiérarchisées (par exemple en cours ex cathedra) engendrent des discriminations et des privilèges ?
     
  • Comment faire une recherche sur les effets  de certains dispositifs de politiques sociales, par exemple, sans considérer les personnes destinataires, sans effectuer l’étude avec elles, de manière à ne leur nuire en aucun cas, et en tenant compte, à nouveau, à des positions, des préoccupations, des objectifs et des agendas potentiellement différents des unes et des autres ? 
     
  • Et enfin, comme produire des connaissances et des outils utiles sans pour autant se défaire d’un appareil critique nécessaire à la mise au jour des structures d’oppression, voire en rupture avec les impératifs de productivité et d’adaptabilité propres au contexte contemporain ? 


Le numéro « Intervention féministe » réunit différentes réflexions à ces propos, et nous souhaitons poursuivre et étendre ces dernières dans le cadre de l’événement prévu. Nous souhaitons faire dialoguer autour de ce numéro des actrices qui, toutes féministes, occupent néanmoins des positions différentes vis à vis de l’enseignement, de la recherche et de l’action sociale. Il s’agira en somme de (re)faire le tour d’un numéro dont les lectrices et lecteurs auront eu le temps de prendre connaissance, pour discuter des apports, des limites et des pistes qu’il permet de dégager.
 

Public cible

  • Chercheur·e·s
  • Professionnel·le·s du travail social
  • Enseignant·e·s
  • Étudiant·e·s

Thématique

  • Genre
  • Intervention sociale
  • Pédagogie féministe

 

Entrée libre, sur inscription

Télécharger le programme (PDF)

Programme

14h00 — 14h10

Mot de bienvenue

Carola Togni, professeure, HETS&Sa | EESP (HES-SO).

14h10 — 15h00

La pédagogie féministe dans les formations en travail social : un espace d’expérimentation fécond.

Animation : Marianne Modak, professeure honoraire, HETS&Sa | EESP (HES-SO).

 

Présentation d'article

Former les travailleuses sociales et les travailleurs sociaux : une intervention féministe.

Par les auteures : Véronique Bayer, directrice du pôle des métiers de l’encadrement, ETSUP (Paris), Zoé Rollin, maîtresse de conférences, Faculté de SHS, Département des sciences de l’éducation, Université Paris Descartes.

Discutantes : Joana da Rocha Lopes et Jéssica Filipa Sousa Rocha, étudiantes, HETS&Sa | EESP (HES-SO).

15h00 — 15h30

Autour de recherches féministes partenariales

Animation : Hélène Martin, professeure, HETS&Sa | EESP (HES-SO)

 

Discussion d'article

Coconstruire les connaissances féministes : l’exemple du Service au collectivités de l’Université du Québec à Montréal – Auteures : Lyne Kurtzman et Ève-Marie Lampron.

Discutante : Claire Ansermet, ancienne chargée de recherche à la HETS&Sa | EESP (HES-SO) et travailleuse sociale.

15h30 — 16h00

Pause

16h00 — 16h30

Discussion d'article

Violence conjugale et intervention féministe au Québec – les défis d’une pratique subversive dans un contexte de politiques néolibérales. Auteures – Catherine Flynn, Pénélope Couturier, Charlotte Gagnon, Josiane Maheu, Gaëlle Fedida, Louise Lafortune, Manon Monastesse et Marie-Marthe Cousineau.

Discutante : Amanda Terzidis, chargée de recherche, HETS&Sa | EESP (HES-SO).

16h30 — 17h00

Débat avec le public 

Apéritif

Plans d'accès

Consulter et imprimer les plans d'accès de l'EESP

Contact

Chloé Parrat​​, Assistante HES​​​​​
Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne
Réseau de compétences : Genre et travail social (GeTS)
Chemin des Abeilles 14
1010 Lausanne - Suisse

En collaboration avec