Promouvoir l’innovation dans les soins à domicile

Mercredi 27 mars 2019
à la Haute école de travail social et de la santé, Lausanne

 

La journée mettra en discussion un modèle de soins à domicile qui repose sur une conception agile de l’aide fournie par de petites équipes largement autonomes de soignant·e·s. La mise sur pied de projets pilotes sera envisagée. 

Le monde des soins à domicile fait l’objet de réformes constantes. Il y a vingt ans encore, il était souvent géré sur un mode familial, offrant au personnel soignant une alternative au mode de gestion en vigueur dans le monde hospitalier. Depuis lors, ses structures ont été normalisées et ses processus optimisés par une intensification de la division du travail, une standardisation des prestations et un renforcement du contrôle administratif sur l’activité professionnelle. 

La démarche est sans doute légitime, puisqu’elle vise à contenir les coûts en reprenant un modèle qui a fait ses preuves dans l’industrie. Pourtant, il est difficile de juger de son succès. La structure des coûts est trop peu transparente et la statistique trop peu fiable pour cela. En revanche, ses désavantages apparaissent clairement. Les usagers et usagères se plaignent du changement fréquent de personnel, les soignant·e·s souffrent d’une pratique dans laquelle ils et elles ne retrouvent pas leur profession. Le modèle n’est pas en mesure de satisfaire les prémisses d’un accompagnement moderne basé sur des soins personnalisés et continus dans lesquels patientes et patients sont acteurs du changement de leur situation.

Si l’évolution des soins à domicile a été rapide, elle n’est pas encore à son terme. Mais, l’innovation semble bloquée tant il est difficile de proposer et d’expérimenter dans ce secteur de nouveaux modèles de travail qui répondent à ces difficultés. Pourtant, la recherche en travail social et en soins infirmiers montre que ceux-ci existent. Cette journée d’étude est centrée sur la présentation d’un modèle alternatif de soins à domicile qui repose sur une conception agile de l’aide fournie par de petites équipes largement autonomes de soignant-e-s. La mise sur pied de projets pilotes sera envisagée. 

Public cible

  • Décideurs et décideuses
  • Professionnel·le·s du secteur des soins à domicile
  • Responsables de structures

Thématiques

  • Action publique
  • État social
  • Méthodes d'intervention
  • Politiques sociales
  • Santé

Événement en lien

Article en lien

Fichier(s) associé(s)

Programme

09h00 — 09h15

Message de bienvenue

Jean-Pierre Tabin, professeur, HETS&Sa | EESP (HES-SO).

09h15 — 09h45

Quelle innovation pour l’accompagnement à domicile ? 

Stéphanie Pin, directrice de la santé communautaire, Direction Générale de la Santé (DGS), État de Vaud.

09h45 — 10h15

Rester chez soi aussi longtemps que possible : les attentes des usagères et des usagers des services de soins à domicile. 

Lukas Bäumle, président du Groupe de travail « Santé » du Conseil Suisse des Aînés, Granges.

10h15 — 10h45

Pause 

10h45 — 11h30

Prise en charge ou accompagnement ? Satisfaire les aspirations collectives en matière de soutien aux personnes en situation de fragilité. 

Pierre Gobet, professeur, HETS&Sa | EESP (HES-SO), président de Curarete, Lausanne.

11h30 — 12h15

Le modèle Buurtzorg et ses applications en Suisse alémanique. 

Enrico Cavedon, auteur d’une étude de faisabilité du modèle Buurtzorg pour la Suisse, HES-Suisse du Nord-Ouest, Olten.

12h15 — 13h45

Repas

13h45 — 14h30

Buurtzorg en Romandie : présentation de quelques expériences exemplaires. 

Valérie Renoud-Grenier, maître d'enseignement, Haute École de santé Vaud (HESAV), Lausanne.

14h30 — 15h30

Le projet Curarete, vecteur d’innovation dans les soins à domicile. 

Pierre Gobet, professeur, HETS&Sa | EESP (HES-SO).

15h30 — 16h30

Table ronde.

Promouvoir l’innovation dans les soins à domicile : soutiens et obstacles. 

Apéritif